Respiratory allergy, pollen and pollutants - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Archives des Maladies Professionnelles et de L'Environnement Year : 2005

Respiratory allergy, pollen and pollutants

Allergies respiratoires, pollens et polluants

(1)
1

Abstract

For 30 years, an increased incidence of respiratory allergy and asthma has been observed, particularly in children and young people living in urban areas of developed countries. A genetic origin is unlikely due to the rapidity of this increase and environmental factors (diet, lifestyle, exposure to xenobiotics...) should be involved. Epidemiological studies have shown that atmospheric pollutants may play a role. They could have an effect on the respiratory tract by inducing irritation, inflammation, airway hyperresponsiveness or enhancing respiratory allergies (adjuvant effect) or they could have an effect on the aeroallergens, in particular the pollens. Experimental studies have shown that pollen exposure to pollutants induce enhanced deformation or fracture of the external envelope linking to an enhanced liberation of intracytoplasmic allergenic granules and induce also a qualitative and quantitative modification of allergens. However, few experimental studies have shown that pollutant-exposed pollens are more allergenic that "clean" pollens. One important point to consider is the enhanced granule liberation by exposed pollens. Due to the small size of the granules, the allergen bioavailability may increase, leading to higher incidence of respiratory allergies.
Depuis 30 ans, une incidence accrue des allergies respiratoires est observée, notamment chez les enfants et les adolescents vivant dans les zones urbaines des pays industrialisés. Il est admis que cette augmentation est trop rapide pour être liée à des facteurs génétiques et que d'autres facteurs, notamment environnementaux (alimentation, mode de vie, contact avec des xénobiotiques...) sont impliqués. Les études épidémiologiques montrent que les polluants de l'air en particulier semblent jouer un rôle important dans l'incidence des allergies. Ils peuvent agir soit par action au niveau du système respiratoire, en provoquant une irritation, une inflammation, une augmentation de l'hyperréactivité bronchique non spécifique ou en potentialisant une réponse allergique pré-existante (effet adjuvant), soit par action au niveau des aéroallergènes, dont les pollens représentent la majeure partie. Les principaux effets observés expérimentalement sont une augmentation des déformations et fractures de l'enveloppe externe conduisant à une libération accrue de granules intracytoplasmiques, eux-mêmes allergisants et une modification quantitative et qualitative des allergènes. Peu de travaux ont toutefois clairement mis en évidence une augmentation du potentiel allergisant des pollens après exposition aux polluants. Une piste à explorer reste la libération plus importante des granules intrapolliniques qui, de part leur petite taille, pourraient augmenter la biodisponibilité des allergènes et donc la fréquence et la gravité des allergies respiratoires.
Fichier principal
Vignette du fichier
2006-028_post-print.pdf (208.4 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

ineris-00961897 , version 1 (20-03-2014)

Identifiers

Cite

Ghislaine Lacroix. Allergies respiratoires, pollens et polluants. Archives des Maladies Professionnelles et de L'Environnement, 2005, 66, pp.584-591. ⟨ineris-00961897⟩

Collections

INERIS
127 View
730 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More