Effets des éthers de glycol sur la reproduction - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Gynécologie Obstétrique & Fertilité Year : 2006

Effets des éthers de glycol sur la reproduction

(1)
1

Abstract

Glycol ethers (GE) are a family of solvents, the use of which has increased dramatically since the 60's, in domestic and occupational mainly water-based products, such as paintings, inks, varnishes, cleaning agents. There are two subgroups: E series and P series. EGME, among the E series, is the reference substance. This is a reprotoxic chemical causing infertility and genital apparatus atrophy on both sexes, embryofetal toxicity through maternal exposure (malformation, growth alterations and functional deficits). European Union has classified nine other GE as reprotoxic. P series, with the beta isomers exception, has no specific reprotoxicity. Epidemiological studies published from the 80's onwards, have confirmed animal data (malformation, oligoazoospermia, spontaneous abortion, hypofertility). The effects can be observed even after the end of exposure. Risk assessment studies tend to prove that this massive exposure during several decades could have had an important impact on reproductive human health. Even if this exposure has considerably decreased since the last few years, a ban of reprotoxic GE, as required by two official bodies (CSC, CSHPF), seems necessary, due to the high risk level. Classification should be completed for some GE, not classified now (EGBE). Health assessment of past exposure should be carried out. Physicians should look after a possible glycol ethers responsibility when facing this kind of reprotoxic effects.
Les éthers de glycol (EG) forment une famille de solvants dont l'utilisation s'est développée de façon importante à partir des années 1960, au plan domestique et professionnel, principalement dans les produits dits à l'eau (peintures, encres, vernis, produits d'entretien). Il existe deux sous-groupes : la série E et la série P. Dans la série E, EGME, la molécule la plus étudiée sert de molécule de référence. C'est un toxique de la reproduction qui induit une infertilité et une atteinte de l'appareil génital sur les deux sexes, ainsi qu'une atteinte du développement embryofoetal après exposition maternelle (malformation et altération du développement) et paternelle. Neuf autres EG ont été classés comme reprotoxiques par l'Union européenne. La série P, à l'exception des isomères bêta présents à titre d'impuretés, n'a pas de toxicité reproductive spécifique. Les données épidémiologiques publiées à partir de la fin des années 1980, ont confirmé les données animales (malformation, oligoazoospermie, avortement spontané, hypofertilité). Cette atteinte peut perdurer même après retrait de l'exposition. Les études d'évaluation des risques invitent à penser que l'exposition massive aux EG reprotoxiques pendant plusieurs décennies a pu avoir un impact important sur la santé reproductive de la population. Même si cette exposition a baissé considérablement au cours des dernières années, une interdiction des substances reprotoxiques comme le demandent deux organismes officiels (CSC, CSHPF) paraît justifiée étant donné l'importance du risque. La classification devrait être complétée pour certains EG, actuellement non classés (notamment EGBE). Une évaluation de l'impact sanitaire des utilisations passées apparaît souhaitable.

Dates and versions

ineris-00963038 , version 1 (21-03-2014)

Identifiers

Cite

André Cicolella. Effets des éthers de glycol sur la reproduction. Gynécologie Obstétrique & Fertilité, 2006, 34 (10), pp.955-963. ⟨10.1016/j.gyobfe.2006.07.034⟩. ⟨ineris-00963038⟩

Collections

INERIS
53 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More