Metals in atmospheric particles : can isotopes help discriminate potential sources ? - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Pollution Atmosphérique : climat, santé, société Year : 2010

Metals in atmospheric particles : can isotopes help discriminate potential sources ?

Les métaux dans les particules atmosphériques : les isotopes peuvent-ils aider à discriminer les pôles d'émission potentiels ?

(1) , (1) , (2) , (3) , (4) , (4) , (4) , (5) , (5) , (6) , (7) , (8) , (9) , (10)
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10

Abstract

The study of atmospheric pollution by the aerosols includes scientific questions, resulting from both local (air quality, health impacts) and global (contaminant inputs into ecosystems, impact on global change) problems. The fine particles, especially PM2,5, represent a major objective for authorities, at the European scale, as well as at the French one, following the Grenelle Environment Forum. Their role as vectors of potentially toxic heavy metals (such as lead or cadmium) has only been studied since relatively recently. This article shows that the recent use of metal isotope systematics, mercury, cadmium and zinc, proves to be a reliable discrimination tool for tracking pollution sources of atmospheric particles. This will ultimately open the door for the application of these isotope systematics as tracers of sources of particulate atmospheric pollution.
L'étude de la pollution atmosphérique par les aérosols intègre des questionnements scientifiques nés de problématiques à la fois locales (qualité de l'air, impacts sur la santé) et globales (apports de contaminants aux éco - systèmes, impact sur l'évolution du climat). Les particules fines, en particulier les PM2,5, constituent une priorité des pouvoirs publics, à l'échelle Européenne, ainsi qu'au niveau Français, à la suite du Grenelle de l'Environnement. Leur rôle en tant que vecteurs, entre autres, de métaux lourds potentiellement toxiques (tels que le plomb ou le cadmium) n'est étudié que depuis relativement peu de temps. Cet article montre que l'utilisation récente des isotopes de ces métaux, mercure, cadmium et zinc, s'avère un bon outil de discrimination des principaux pôles d'émission de particules. Ceci ouvre alors la porte pour leur application en tant qu'outils de traçage des sources de pollution atmosphérique particulaire
Not file

Dates and versions

ineris-00963256 , version 1 (21-03-2014)

Identifiers

Cite

David Widory, Emmanuelle Petelet-Giraud, Olivier Le Bihan, Yvon Le Moullec, Christophe Quetel, et al.. Les métaux dans les particules atmosphériques : les isotopes peuvent-ils aider à discriminer les pôles d'émission potentiels ?. Pollution Atmosphérique : climat, santé, société, 2010, spécial septembre, pp.75-82. ⟨ineris-00963256⟩
262 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More