Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

De la validation des méthodes à celle des indicateurs biologiques

Résumé : Depuis le début des années 80 et l'apparition de la notion de biomarqueurs en écotoxicologie, un nombre important d'indicateurs biologiques ont été développé au sein des laboratoires de recherche afin de statuer sur l'impact des stress environnementaux sur les organismes. L'intérêt des biomarqueurs au sein des réseaux de (bio)surveillance des milieux aquatiques n'est plus à démontrer du fait de leur complémentarité par rapport aux approches chimiques et biocénotiques. Toutefois, le manque d'harmonisation des méthodes de mesure, de validation des indicateurs biologiques disponibles et de valeurs de référence intégrant notamment la variabilité naturelle de ces marqueurs est un frein évident au déploiement de ces outils pour la surveillance réglementaire des masses d'eau continentales. Afin de combler cette lacune et donc de faciliter le transfert des indicateurs biologiques de la sphère de la recherche vers la sphère opérationnelle, il apparaît nécessaire de mettre en oeuvre une stratégie de validation propre aux indicateurs biologiques. Dans le cadre de ses missions, le laboratoire national de référence pour la surveillance des milieux aquatiques (AQUAREF) propose un schéma conceptuel de validation de ces outils. Ce dernier s'articule en phases complémentaires incluant : la validation interne d'une méthode de dosage avec le développement d'une méthode de dosage adaptée au paramètre considéré et sa validation reposant sur la détermination des limites de détection et de quantification, des zones de linéarité, des effets de matrice et des coefficients de variation intra et inter-essais ; la validation du biomarqueur qui comprend, pour une cible biologique donnée, l'évaluation, en conditions contrôlées, de l'inductibilité, la sensibilité, la réversibilité et la spécificité du biomarqueur puis, in situ, celle de l'opérabilité du couple biomarqueur/espèce support/méthode, des effets de facteurs biotiques et environnementaux sur la réponse du biomarqueur, du niveau de référence et du positionnement par rapport à d'autres outils utilisés pour la surveillance des milieux aquatiques. Ces deux premières étapes permettent de définir le domaine d'application des biomarqueurs développés ; la validation externe des méthodes de dosage ayant passé avec succès les deux premières étapes de validation. Cette dernière s'appuyant sur des laboratoires experts et d'autres structures techniques a pour objectif d'évaluer respectivement la transférabilité des dosages ainsi que les possibilités d'utilisation en routine. Ce processus de validation doit maintenant être appliqué à différents biomarqueurs déjà bien connus en écotoxicologie et identifiés comme potentiellement utilisables notamment dans le cadre des programmes de contrôle de la Directive Cadre sur l'Eau (Directive 2000/60/CE).
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal-ineris.archives-ouvertes.fr/ineris-00971009
Contributor : Gestionnaire Civs <>
Submitted on : Wednesday, April 2, 2014 - 3:58:46 PM
Last modification on : Monday, October 12, 2020 - 11:12:03 AM

Identifiers

  • HAL Id : ineris-00971009, version 1
  • INERIS : EN-2012-226

Collections

Citation

Wilfried Sanchez, Olivier Geffard, A. Chaumot, Jean-Marc Porcher. De la validation des méthodes à celle des indicateurs biologiques. ECOBIM 2012 : Colloque d'Ecotoxicologie Franco-Québécois, Jun 2012, Reims, France. ⟨ineris-00971009⟩

Share

Metrics

Record views

192