Comment prendre en compte le transfert des substances chimiques vers les produits agricoles dans le cadre d'une évaluation des risques sanitaires liés à l'épandage des boues de station d'épuration ?

Résumé : En France, près de 5% des produits organiques utilisés comme intrants sur les sols agricoles sont des boues de stations d'épuration urbaines ou industrielles, sur une surface comprise entre 1 et 2% de la SAU (Surface Agricole Utile). Du fait de la présence de composés métalliques et organiques, et éventuellement d'organismes pathogènes dans les boues de stations d'épuration urbaines et industrielles, les précautions prises vis-à-vis des pratiques d'épandage, afin de garantir la sécurité alimentaire et le maintien des fonctions environnementales des sols, sont encadrées actuellement par le décret du 8/12/1997. Prochainement les pratiques d'épandage des boues de station d'épuration agricole seront également réglementées par une directive européenne. Les volets sanitaires tels que conçus actuellement dans les dossiers de demande d'autorisation n'apportent que des informations qualitatives sur les risques potentiels liés à l'apport des boues sur les sols agricoles et ne procèdent pas à une quantification du risque. Une telle quantification impose d'identifier l'ensemble des voies de transfert potentielles qui entraîneraient l'exposition d'une cible (agriculteur, riverains des parcelles amendées...) aux substances considérées. Parmi l'ensemble des voies à intégrer dans la démarche d'évaluation des risques relatifs à l'épandage agricole des boues d'épuration urbaine et industrielle, la voie " ingestion par l'homme de produits agricoles issus de parcelles amendées par des boues " est une voie particulièrement sensible dont la prise en compte permettra de répondre aux préoccupations relatives, notamment, à la sécurité alimentaire, et exprimées à la fois par les acteurs de la filière et les consommateurs. A cette fin, une analyse des données scientifiques disponibles permettant de quantifier les transferts de substances depuis le sol amendé vers les produits consommés ainsi que la mise en oeuvre de méthodes de sélection de ces données s'imposent afin de les intégrer au mieux à la démarche d'évaluation de risque.
Type de document :
Communication dans un congrès
Colloque "Transferts des polluants des sols vers les végétaux cultivés et les animaux d'élevage : outils pour l'évaluation des risques sanitaires", Feb 2005, Paris, France. ADEME. Angers, pp.38-42, 2005
Liste complète des métadonnées

https://hal-ineris.archives-ouvertes.fr/ineris-00972485
Contributeur : Gestionnaire Civs <>
Soumis le : jeudi 3 avril 2014 - 16:29:06
Dernière modification le : jeudi 3 avril 2014 - 16:29:06
Document(s) archivé(s) le : jeudi 3 juillet 2014 - 17:55:14

Fichier

2005-006_hal.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : ineris-00972485, version 1
  • INERIS : PU-2005-006

Collections

Citation

Sébastien Denys, Guillaume Gay. Comment prendre en compte le transfert des substances chimiques vers les produits agricoles dans le cadre d'une évaluation des risques sanitaires liés à l'épandage des boues de station d'épuration ?. Colloque "Transferts des polluants des sols vers les végétaux cultivés et les animaux d'élevage : outils pour l'évaluation des risques sanitaires", Feb 2005, Paris, France. ADEME. Angers, pp.38-42, 2005. 〈ineris-00972485〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

96

Téléchargements de fichiers

206