Evaluation de l'exposition humaine au plomb par ingestion et inhalation de PM10 et PM2, 5 émises par une usine de recyclage de batteries

Résumé : Les usines de recyclage de batteries sont actuellement l'une des principales activités humaines à l'origine d'émissions de plomb dans l'environnement. Leurs salariés sont exposés aux particules de process concentrées en plomb et autres métaux par deux voies d'exposition : l'inhalation et l'ingestion. Dans le but de préserver au mieux la santé des travailleurs, il est donc important de caractériser l'exposition à ces particules ainsi que leur potentiel toxique. Les particules les plus fines (de diamètre inférieur à 10 µm) présentes dans l'ambiance des postes de travail contribuent particulièrement à l'exposition des travailleurs : elles représentent non seulement la fraction inhalable mais contribuent probablement à une fraction non négligeable des particules ingérées. Pour l'ingestion des particules, outre la concentration totale des particules en plomb, il est important de connaître la fraction biodisponible du plomb. Cette dernière peut être approchée par la fraction bioaccessible (fraction du contaminant solubilisée dans le tractus gastro-intestinal). Cette dernière est considérée comme supérieure ou égale à la fraction biodisponible. C'est la première fois que la bioaccessibilité du plomb est mesurée sur des particules en milieu professionnel. En ce qui concerne l'inhalation, le potentiel toxique d'une particule semble être fonction non seulement de propriétés physiques intrinsèques (taille et surface spécifique) mais aussi de propriétés chimiques. En particulier, il a récemment été avancé que le potentiel rédox des particules induit un stress oxydatif qui pourrait être à l'origine des effets biologiques observés suite à leur inhalation par la génération d'espèces réactives de l'oxygène (ROS). L'objectif de ce travail est d'étudier l'influence de la taille des particules sur la bioaccessibilité du plomb ingéré et sur leur potentiel rédox. Il contribue à l'application et à la validation de ces deux tests chimiques qui pourraient devenir des outils d'évaluation des risques sanitaires répondant en particulier à l'objectif du règlement européen Reach de réduire les tests de toxicité sur animaux.
Type de document :
Communication dans un congrès
2. Rencontres nationales de la recherche sur les sites et sols pollués, Oct 2009, Paris, France. ADEME Editions. Angers, pp.NC, 2009
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [4 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-ineris.archives-ouvertes.fr/ineris-00973371
Contributeur : Gestionnaire Civs <>
Soumis le : vendredi 4 avril 2014 - 10:22:13
Dernière modification le : mardi 11 septembre 2018 - 15:18:48
Document(s) archivé(s) le : vendredi 4 juillet 2014 - 11:27:32

Fichier

2009-302_hal.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : ineris-00973371, version 1
  • INERIS : EN-2009-302

Collections

Citation

Gaëlle Uzu, Jean-Jacques Sauvain, Sébastien Denys, Karine Tack, Philippe Pradere, et al.. Evaluation de l'exposition humaine au plomb par ingestion et inhalation de PM10 et PM2, 5 émises par une usine de recyclage de batteries. 2. Rencontres nationales de la recherche sur les sites et sols pollués, Oct 2009, Paris, France. ADEME Editions. Angers, pp.NC, 2009. 〈ineris-00973371〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

333

Téléchargements de fichiers

468