La réponse d'un groupe scolaire à un aléa thermique et de surpression

Résumé : Cette étude située dans la vallée du Rhône date de 2006. Il s'agissait du projet de construction d'un groupe scolaire à moins d'un kilomètre de deux établissements présentant des risques technologiques et sous fortes contraintes foncières. Ces deux établissements sont considérés comme dangereux vis-à-vis du groupe scolaire : - pour l'un, en raison des effets toxiques dans le cas de la rupture d'une tuyauterie d'un composé chloré sans fonctionnement des sécurités, l'école se retrouve en Z2 (SEI) ; - pour l'autre, essentiellement en raison des effets thermiques : le phénomène majorant est le BLEVE qui place l'école en Z1 (SEL). Les effets de surpression dus au phénomène sont, quant à eux, relativement légers puisqu'ils correspondent à des valeurs de l'ordre du bris de vitre pour l'école
Type de document :
Communication dans un congrès
Séminaire "Les enjeux d'une gestion territorialisée des risques technologiques. Séance n°3 : Les outils de l'analyse des risques industriels. L'étude des vulnérabilités territoriales : état des lieux et perspectives", Mar 2008, Paris, France. pp.39-42, 2008
Liste complète des métadonnées

https://hal-ineris.archives-ouvertes.fr/ineris-00976303
Contributeur : Gestionnaire Civs <>
Soumis le : mercredi 9 avril 2014 - 16:53:05
Dernière modification le : mercredi 9 avril 2014 - 16:53:05

Identifiants

  • HAL Id : ineris-00976303, version 1

Collections

Citation

Frédéric Mercier. La réponse d'un groupe scolaire à un aléa thermique et de surpression. Séminaire "Les enjeux d'une gestion territorialisée des risques technologiques. Séance n°3 : Les outils de l'analyse des risques industriels. L'étude des vulnérabilités territoriales : état des lieux et perspectives", Mar 2008, Paris, France. pp.39-42, 2008. 〈ineris-00976303〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

35