Risque de sortie de gaz : les vides souterrains non ventilés mécaniquement sous surveillance - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Environnement et Technique Year : 2014

Risque de sortie de gaz : les vides souterrains non ventilés mécaniquement sous surveillance

(1)
1

Abstract

L'exploitation des ressources naturelles souterraines (mines et carrières) a conduit à la création de vides. Pour permettre l'extraction des ressources, il a fallu le plus souvent procéder à une ventilation mécanique des vides afin de rendre l'air respirable et inoffensif. En effet, les exploitations souterraines ont souvent été affectées par des mélanges gazeux viciés, comme le grisou hautement inflammable dans certaines mines de charbon. La fin des exploitations a entraîné l'arrêt de la ventilation mécanique et les vides abandonnés se remplissent le plus souvent d'atmosphères viciées dangereuses. Les vides souterrains considérés, non ventilés mécaniquement, sont les anciennes mines exploitées ou carrières, les anciens tunnels, etc. Dans ces contextes, il existe, à la fois, des vides contenant un mélange gazeux de composition donnée et des liaisons entre ce volume et l'extérieur, appelées «liaisons fond-jour». Les échanges au niveau des liaisons fondjour vont dépendre, entre autres, de la nature des liaisons (modalités de fermeture, position topographique…) mais également de certains paramètres météorologiques qui vont avoir des rôles plus ou moins importants dans la création d'écoulement.
Not file

Dates and versions

ineris-01855484 , version 1 (08-08-2018)

Identifiers

  • HAL Id : ineris-01855484 , version 1

Cite

Candice Lagny. Risque de sortie de gaz : les vides souterrains non ventilés mécaniquement sous surveillance. Environnement et Technique, 2014, 336, pp.64-66. ⟨ineris-01855484⟩

Collections

INERIS
11 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More