Mesure des métaux rejetés par l’industrie nucléaire dans l’environnement marin - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Rapport Scientifique INERIS Year : 2011

Mesure des métaux rejetés par l’industrie nucléaire dans l’environnement marin

(1)
1

Abstract

The results of a 1-year long survey of trace metal concentrations (Al, Cd, Cr, Co, Cu, Fe, Mn, Hg, Ni, Pb, Zn) have been measured in beach sand, limpets and, occasionally, in fish and shellfish in the North Cotentin area (France), where nuclear sites are implanted, are presented. The objective of this study was to provide useful data for the validation of models predicting the potential impact on the marine environment of chemical substances contained in the radioactive effluents. Even if differences were noted between investigated sites for various metals, their amounts are in agreement with existing data published for similar site and do not appear to give evidence of contamination by nuclear sites.
Le Groupe radioécologie Nord Cotentin (GRNC)1 a été mandaté par le ministère en charge de l’Environnement pour évaluer l’impact sur l’environnement et sur la santé des rejets chimiques des installations nucléaires de la région du Nord Cotentin. En effet, alors que l’impact des effluents radioactifs rejetés par l’industrie nucléaire sur les niveaux de radioactivité dans l’eau de mer et les espèces marines est largement documenté [3, 4], il y a eu peu d’études sur l’impact des substances chimiques non radioactives rejetées [7]. Pour ce faire, le GRNC, dont la coordination était assurée conjointement par l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) et l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS) a été amené à réaliser en 2002 un inventaire de leurs différents rejets, effluents radioactifs et rejets gazeux à partir des déclarations d’émissions des industriels concernés. La région du Nord Cotentin abrite une centrale nucléaire (EDF Flamanville), un site de retraitement de combustibles irradiés (AREVA), un site de stockage de déchets faiblement radioactifs (ANDRA), mais également l’arsenal militaire de Cherbourg. Le GRNC est constitué de représentants de ces installations ainsi que de scientifiques, de représentants d’associations des résidents du Nord Cotentin, des services déconcentrés de l’État et des écologistes. À l’issue de cet inventaire et en l’absence de résultats de mesure disponibles, des modélisations ont été réalisées afin d’estimer les concentrations qui pourraient être retrouvées dans l’environnement en fonction des rejets identifiés [5]. Ensuite, les travaux du GRNC ont consisté à effectuer en 2007, sur la base des traceurs et du plan d’expérience définis en 2002, une campagne de prélèvements et d’analyses afin de valider les modèles élaborés lors de la première phase, mais également de répondre aux interrogations des populations environnantes sur leur exposition potentielle à ces polluants, notamment via la chaîne alimentaire. Sont présentés ci-après les résultats de cette campagne de mesures, effectuée entre mars 2006 et février 2007 dans le milieu marin de la région Nord Cotentin. Ceux de la campagne de mesures effectuées sur le milieu terrestre (ruisseaux, sédiments, fruits, sols, herbes…)
Fichier principal
Vignette du fichier
2011-529.pdf (324.93 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publication funded by an institution

Dates and versions

ineris-01869395 , version 1 (06-09-2018)

Identifiers

  • HAL Id : ineris-01869395 , version 1

Cite

Karine Tack. Mesure des métaux rejetés par l’industrie nucléaire dans l’environnement marin. Rapport Scientifique INERIS, 2011, 2010-2011, pp.73-76. ⟨ineris-01869395⟩

Collections

INERIS
59 View
47 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More