Les bénéfices sanitaires d’une meilleure qualité de l’air induits par une politique climatique ambitieuse compensent les coûts de réduction des émissions en europe - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Rapport Scientifique INERIS Year : 2015

Les bénéfices sanitaires d’une meilleure qualité de l’air induits par une politique climatique ambitieuse compensent les coûts de réduction des émissions en europe

(1) , (1)
1

Abstract

Air quality and related health effects are not only affected by policies directly addressed at air pollution but also by climate mitigation. This study addresses how different climate policy pathways indirectly bear upon air pollution in terms of improved human health in Europe. It puts in perspective mitigation costs and monetised health benefits of reducing PM2.5 and ozone concentrations. Air quality in Europe and related health impacts are assessed using a comprehensive modelling suite, based on global and regional climate and chemistry-transport models together with a health impact assessment tool. This allows capturing both the impact of climate policies on emissions of air pollutants and the geophysical impact of climate change on air quality. Results are presented for projections at the 2050 horizon, for two consistent air pollution and climate policy scenarios. The analysis shows that enforcement of current European air quality policies effectively reduces health impacts from air pollution. A move towards stringent climate policies on a global scale, in addition to limiting global warming, creates co-benefits in terms of reduced health impacts in 2050 in the mitigation scenario relative to the reference scenario and air pollution cost savings in Europe. These co-benefits offset a major part of the additional cost of climate policy in this region.
La pollution de l’air a des impacts significatifs sur la santé humaine (effets cancérigènes, problèmes cardio- vasculaires et respiratoires) qui ont des conséquences économiques importantes : coûts de la maladie pour le système de soins et les entreprises, consentement à payer pour éviter de la souffrance, et la mortalité prématurée. La qualité de l’air et le changement climatique sont liés dans leur fonctionnement et leurs impacts. Les émissions de polluants atmosphériques et de gaz à effet de serre ont souvent des sources communes, notamment celles liées à la combustion d’énergies fossiles. Les politiques climatiques, impliquant des mesures d’efficacité énergétique et d’autres mesures technologiques, influent donc également sur les émissions de polluants atmosphériques et donc sur la qualité de l’air et les effets sanitaires associés. Par ailleurs ces mesures d’efficacité énergétique peuvent conduire indirectement à réduire le coût des politiques dédiées à la qualité de l’air. De plus, la chimie atmosphérique est sensible au changement climatique. Celui-ci, en modifiant les caractéristiques physiques de l’atmosphère, modifie la fréquence des phénomènes météorologiques susceptibles de conduire à des épisodes de pollution.
Fichier principal
Vignette du fichier
2015-394.pdf (155.04 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publication funded by an institution
Loading...

Dates and versions

ineris-01869526 , version 1 (06-09-2018)

Identifiers

  • HAL Id : ineris-01869526 , version 1

Cite

Simone Schucht, Augustin Colette. Les bénéfices sanitaires d’une meilleure qualité de l’air induits par une politique climatique ambitieuse compensent les coûts de réduction des émissions en europe. Rapport Scientifique INERIS, 2015, 2014-2015, pp.20-21. ⟨ineris-01869526⟩

Collections

INERIS
210 View
23 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More