Genèse, pratique et mutation des analyses de risques, l’éclairage des SHS - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Rapport Scientifique INERIS Year : 2017

Genèse, pratique et mutation des analyses de risques, l’éclairage des SHS

(1) , (1) , (1)
1

Abstract

Risk analysis based on method such as Hazop (hazard operability study) or Fmea (failure mode of analysis) can be analysed as a historical, cognitive, material, organizational and social practice. First, risk analysis methods are historical because they were developed to tackle specific problems such as chemical processes or planes. Their principles translate the technological developments that engineers faced when anticipating unwanted behaviors of engineered systems. These principles provide the disciplined framework for what we call “structured imagination”. Second, the practice of risk analysis is cognitive, relying on a complex mix of deductive, inductive and abductive knowledge for which experience, analogies and stories play a central role. Third, there is a strong material aspect to this practice with diagrams, scale models or simulations to coordinate experts shared understanding of the systems. Finally, organizational dispositions and social context must be favorable to experts’ interactions in order to imagine a wide range of scenarios. New threats and technologies (e.g. terrorism, natural events, digitalization) challenge the practice of risk analysis and require adaptations.
Les ingénieurs des grands systèmes à risques, comme le nucléaire, le ferroviaire, l’aéronautique ou encore la chimie ont développé des méthodes d’analyse de risques dans le but d’identifier et d’évaluer les scénarios susceptibles de mener à des incidents ou accidents. Ces méthodes, telles que les « Hazop » pour « Hazard operability study » ou les « Amdec » pour « analyse des modes de défaillances et de leur criticité », et autres variantes, sont aujourd’hui largement utilisées dans différentes industries. Cependant, ces méthodes ont été, jusqu’à présent, peu étudiées sur le plan de ce qu’on peut appeler de manière un peu simplifiée, leur pratique. Une recherche à l’Ineris se propose d’y réfléchir à l’aide des sciences humaines et sociales (e.g. ergonomie, sociologie) en éclairant leurs dimensions historique, matérielle, cognitive, organisationnelle et sociale. Quelques résultats de ces recherches sont succinctement présentés dans un contexte de renouvellement du paysage des risques
Fichier principal
Vignette du fichier
2017-431.pdf (63.69 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publication funded by an institution
Loading...

Dates and versions

ineris-01869665 , version 1 (06-09-2018)

Identifiers

  • HAL Id : ineris-01869665 , version 1

Cite

Jean-Christophe Le Coze, Jean Escande, Christophe Proust. Genèse, pratique et mutation des analyses de risques, l’éclairage des SHS. Rapport Scientifique INERIS, 2017, 2016-2017, pp.44-45. ⟨ineris-01869665⟩

Collections

INERIS
57 View
59 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More