Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Quelques considérations sur la pulvérulence d’une poudre et les risques d’explosion associés

Résumé : La pulvérulence d’une poudre, encore appelée « dustiness », permet de caractériser la tendance d’une poudre soumise à des contraintes mécaniques (chute, vibration etc.) ou aérauliques à générer des particules en suspension. A l’heure actuelle, cette caractéristique est surtout mise en avant pour caractériser le risque d’exposition des travailleurs par inhalation [1]. Toutefois, dès lors qu’une poudre combustible est susceptible de générer des particules dans l’air, une concentration critique supérieure à la concentration minimale d’explosivité peut potentiellement être atteinte. On est alors confronté au risque de formation d’une ATEX (atmosphère explosive). La pulvérulence d’une poudre apparaît donc comme un paramètre d’importance à la fois pour évaluer les risques sanitaires mais aussi les risques d’explosion ATEX. Notre étude bibliographique montre cependant que la notion même de pulvérulence est définie de manière variée selon les auteurs et le retour d’expérience d’un secteur d’activité, tant sur la manière de qualifier expérimentalement ce paramètre que sur sa signification. De manière plus spécifique, la pulvérulence est un paramètre qui va dépendre des caractéristiques physicochimiques de la poudre (distribution granulométrique, masse volumique, surface spécifique, forme des particules, état d’agglomération, etc.) mais aussi des conditions de mise en oeuvre de la poudre et des procédés mis en oeuvre (e.g. trémies, mélangeurs, convoyeurs, big-bag ou containers de récupération de broyage, etc.). Pour chacun de ces équipements largement présents dans l’industrie, le risque de mise en suspension dans l’air d’une quantité donnée de poussières va conditionner directement l’évaluation des risques ATEX. Notamment, la concentration de poussières dans l’air ainsi que la quantité de fines (particules d’une granulométrie inférieure à 315 μm) présentes dans le nuage sont susceptibles d’influencer directement les paramètres de sécurité (e.g. sensibilité à l’inflammation, sévérité d’explosion) en influençant la dynamique de propagation de flamme dans l’air mais également le volume des zones ATEX. Quelques travaux antérieurs ont montré une relation qualitative entre le risque d’explosion ATEX et la pulvérulence d’un matériau donné mais les données disponibles restent parcellaires (e.g. [2], [3]). Par ailleurs, certains guides (e.g. VDI 2263) mettent en avant l’intérêt de la mesure de la pulvérulence pour mieux appréhender l’évaluation des risques de formation ATEX mais aucune approche formelle n’est proposée...
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal-ineris.archives-ouvertes.fr/ineris-03237782
Contributor : Gestionnaire Civs Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, May 26, 2021 - 6:13:08 PM
Last modification on : Saturday, June 19, 2021 - 3:14:05 AM

Identifiers

  • HAL Id : ineris-03237782, version 1

Collections

Citation

Amandine Thomas, Alexis Vignes, Ghislain Binotto, Olivier Le Bihan. Quelques considérations sur la pulvérulence d’une poudre et les risques d’explosion associés. 17. Congrès de la Société Française de Génie des Procédés (SFGP 2019), Oct 2019, Nantes, France. ⟨ineris-03237782⟩

Share

Metrics

Record views

18

Files downloads

4