Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Impact du renouvellement des appareils domestiques de chauffage au bois sur les émissions atmosphériques de particules et sur la qualité de l’air intérieur (mesures réalisées en Vallée de l’Arve)

Résumé : Les projets CARVE et QAI-Arve ont pour objectif d’apporter des éléments permettant de mieux cerner l’efficacité de l’opération Fonds Air Bois de la Vallée de l’Arve. Cette opération pilote vise à aider financièrement les particuliers pour remplacer leurs anciens appareils de chauffage au bois par des appareils de chauffage à bûches ou à granulés ayant des performances équivalentes à celles requises par le label Flamme verte. Les essais ont été menés in situ, chez des particuliers dans des conditions réelles de fonctionnement des appareils. Les mesures ont été réalisées dans une trentaine de logements avant et après changement de l’appareil. Les essais ont porté sur les émissions de particules en sortie de cheminée (CARVE) et sur les concentrations en composés organiques volatils dans l’air intérieur de logements (QAI-Arve). Ces projets conjoints se sont appuyés sur la Confédération des ramoneurs Savoyards, en charge des mesures à l’émission et du déploiement de kits de mesure en air intérieur et sur le Syndicat mixte d’aménagement de l’Arve et de ses abords (SM3A) en charge du suivi du fonds. Les mesures ayant lieu chez des particuliers, des méthodes de mesures et de prélèvements simplifiées mais fiables ont été mises en oeuvre. Les résultats du projet CARVE éclairent sur l’impact du renouvellement des appareils sur les émissions de polluants et sur les rendements. Lors du renouvellement d’un appareil ancien par un appareil récent performant, les réductions des émissions particulaires estimées sont en moyenne de 57% lors du remplacement d’un appareil ancien par un appareil à bûches récent et de 44% lors du remplacement par un appareil à granulés. L’augmentation des rendements énergétiques (respectivement 16 et 34 points) va permettre de réduire les consommations de bois pour une quantité d’énergie délivrée équivalente. Outre un gain financier lié à l’achat du combustible, cette moindre consommation de bois contribue à réduire substantiellement les émissions polluantes. Le projet QAI-Arve concerne la mesure en air intérieur des composés organiques volatils (benzène, toluène, éthylbenzène, xylènes, naphtalène) et des aldéhydes (formaldéhyde, acétaldéhyde, hexanal, benzaldéhyde). En considérant le formaldéhyde, l’acétaldéhyde, le toluène et l’o-xylène, l’analyse statistique des résultats montre que la qualité de l’air intérieur s’est améliorée après changement d’appareil. A l’inverse, pour l’hexanal, la qualité de l’air intérieur s’est dégradée pour les foyers équipés d’appareil à granulés. Leur oxydation peut être un facteur explicatif, mais aucun impact sanitaire n’a été mis en évidence. Néanmoins, il est difficile de relier le changement d’appareil de chauffage avec l’évolution des concentrations en polluants. En effet, de nombreuses sources intérieures peuvent contribuer à l’apport en polluant (travaux, ménage, cuisine), tout comme les pratiques des particuliers (durée de fonctionnement de l’appareil, temps d’aération).
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal-ineris.archives-ouvertes.fr/ineris-03237833
Contributor : Gestionnaire Civs <>
Submitted on : Wednesday, May 26, 2021 - 6:36:43 PM
Last modification on : Thursday, May 27, 2021 - 3:09:11 AM

Identifiers

  • HAL Id : ineris-03237833, version 1

Collections

Citation

Serge Collet, Virginie Migne-Fouillen, Guillaume Karr, Morgane Salomon. Impact du renouvellement des appareils domestiques de chauffage au bois sur les émissions atmosphériques de particules et sur la qualité de l’air intérieur (mesures réalisées en Vallée de l’Arve). Rencontres scientifiques ADEME-ANSES "Recherche sur l’air : Sources, effets sanitaires et perspectives", Oct 2019, Paris, France. ⟨ineris-03237833⟩

Share

Metrics

Record views

30