Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Mine de sel d’Urcuit (France) : une approche globale de la procédure d’arrêt définitif des travaux miniers

Résumé : La mine de sel d’Urcuit est située au sud-ouest de la France, près de Bayonne, entre la plaine piémontaise des Pyrénées et la vallée de l’Adour. L’exploitation minière, qui a duré plus d’un siècle, a consisté en l’exploitation, par dissolution, de plus de 5 millions de tonnes de sel du Trias présent localement entre 20 et plus de 200 m de profondeur. Plusieurs techniques de dissolution ont été mises en oeuvre, créant plus de 80 cavités isolées ou connectées, dont un grand nombre sont encore présentes dans le sous-sol. Par le passé, des affaissements de terrain ou des effondrements en surface ont été localement observés et associés à des configurations géologiques, hydrogéologiques et minières particulières. En application des dispositions du Code Minier, l’exploitant a engagé une procédure d’arrêt des travaux miniers et a confié à l’Ineris, en 2013, la réalisation de l’ensemble des pièces techniques et administratives du dossier de Déclaration d’Arrêt Définitif de Travaux miniers (DADT). Grâce à deux années d’investigations sur le terrain, l’Ineris a pu appréhender précisément les contextes géologiques, géotechniques et hydrogéologiques du site afin d’évaluer, sur le long terme, la stabilité des cavités connues. Les investigations menées sur les eaux de surface et souterraines montrent que les processus de dissolution sont toujours actifs sur le site d’Urcuit mais leur extension et leur intensité sont fortement réduites du fait de l’arrêt de l’exploitation et des aménagements réalisés. L’analyse en retour d’expérience des mesures des mouvements de terrain et la connaissance de l’état actuel des cavités (volume, forme, profondeur) ont été utilisées pour évaluer les potentialités de mouvements de terrain résiduels. L’étude géomécanique de la stabilité des cavités par modélisation numérique, prenant en compte la spécificité rhéologique du sel, a également complété cette évaluation. Afin de limiter l’impact des anciennes exploitations et de s’assurer de la stabilité des cavités et de l’absence de rejets trop importants de saumure dans l’environnement, des mesures compensatoires, adaptées aux enjeux, ont été proposées. Après le premier donné acte de l’Administration à la mi-2017, les travaux de fermeture et de surveillance de la mine ont commencé et certains dureront plusieurs années.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal-ineris.archives-ouvertes.fr/ineris-03239313
Contributor : Gestionnaire Civs <>
Submitted on : Thursday, May 27, 2021 - 2:37:06 PM
Last modification on : Thursday, May 27, 2021 - 2:37:06 PM

Identifiers

  • HAL Id : ineris-03239313, version 1

Collections

Citation

Amélie Lecomte, Arnaud Charmoille, Xavier Daupley, Farid Laouafa, Thomas Richard. Mine de sel d’Urcuit (France) : une approche globale de la procédure d’arrêt définitif des travaux miniers. 24. Réunion des sciences de la terre (RST 2014), Oct 2018, Lille, France. pp.683. ⟨ineris-03239313⟩

Share

Metrics

Record views

1