Les principales techniques de captage du CO2 : opportunités et difficultés - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Géologues Year : 2018

Les principales techniques de captage du CO2 : opportunités et difficultés

(1) , (1)
1

Abstract

Le plus gros émetteur mondial de CO2 est actuellement la Chine (près de 11 Gt CO2/an en 2016), suivie par les États-Unis (plus de 5 Gt CO2/an) et l’Europe (3,6 Gt CO2/an) (MTES 2016,Connaissance des Energies 2016). Les émissions mondiales de CO2 sont stabilisées depuis 2014 au niveau de 36 Gt CO2 par an alors qu’auparavant, elles avaient augmenté d’environ 60% entre 1990 et 2014. Le rapport spécifique, publié en 2005 par le Groupe d'experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat (GIEC 2005), a attiré l'attention sur le rôle que peut jouer la filière CSC (Captage et Stockage du CO2) pour réduire nos émissions de CO2. Toutefois, alors que selon le GIEC, 99 % du CO2 injecté pourrait être ainsi stocké à long terme, la quantité totale actuellement stockée dans le sous-sol reste extrêmement limitée (<0,1 Gt/an). Bien que le site offshore de Sleipner (Norvège) en ait démontré avec succès la faisabilité depuis 1996, il faut reconnaître que la filière CSC a eu un développement bien moins rapide qu'espéré. Elle a même connu plusieurs déconvenues : en Europe des projets importants n'ont pas abouti, tels Longannet et Whiterose au Royaume-Uni, Barendrecht aux Pays-Bas ou ULCOS en France. Malgré tout, cette technologie a eu une série de succès en 2016 avec la mise en oeuvre concrète de projets industriels d’envergure aux États-Unis (Decatur dans l'Illinois), au Canada (Aquistore au Saskatchewan) ainsi qu’au Japon (site pilote de Tomakomai). Et cela, sans compter l’injection de CO2 à des fins de récupération assistée d'hydrocarbures (Enhanced Oil Recovery ou EOR), comme par exemple à Weyburn au Canada où entre 4 et 5 Mt par an sont actuellement stockées en aquifère...
Not file

Dates and versions

ineris-03318100 , version 1 (09-08-2021)

Identifiers

  • HAL Id : ineris-03318100 , version 1

Cite

Régis Farret, Philippe Gombert. Les principales techniques de captage du CO2 : opportunités et difficultés. Géologues, 2018, 196, pp.76-80. ⟨ineris-03318100⟩

Collections

INERIS
38 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More